START TYPING AND PRESS ENTER TO SEARCH

parietal infiltration

L’infiltration par cathéter multi perforé

Technique d’infiltration

Les techniques d’infiltration pariétales sont souvent associées à des actes de chirurgies mineures ou superficielles. Pour ce qui concerne le chirurgie plus invasives, et notamment les laparotomies abdominales, l’intérêt des infiltrations en injection unique à la seringue es limité par l’intensité et la durée de la douleur postopératoire la possibilités de mettre en place un cathéter dans la cicatrice, en fin d’intervention, et qui permet ainsi l’administration continue prolongée d’un anesthésique local ay site même de la lésion chirurgicale, a étendu le champ des indication d’infiltration pariétales à la chirurgie dite lourde. La mise en place du cathéter se doit être simple, rapide et sécurisée.

Définitions

  • Aponévroses: Une aponévrose est une membrane fibreuse enveloppant les muscles et constituant une séparation entre eux. C’est une lame de tissu résistante qui agit tel un tendon pour assurer la fixation du muscle à l’os.
  • Aponévroses d’intervention: Parfois, plusieurs aponévroses peuvent se rejoindre pour donner une membrane épaisse et beaucoup plus solide appelée aponévrose d’intersection. Ainsi, la ligne médiane de la paroi abdominale, qui regroupe les aponévrose d’intersection.
  • Fascia: One parle en général de fascia lorsque plusieurs aponévroses se rejoignent. Exemple : le fascia cervical est l’ensemble des aponévroses cervicales superficielles, moyennes, pré-vertébrales et postérieures
  • Septum: One parle de septum lorsque l’aponévrose ou le fascia délimitent des loges. Exemple : dans le bras, les sept intermusculaires latéral et médial délimitent les loges musculaires antérieure et postérieure.
  • Péritoine: Le péritoine est une membrane séreuse continue (forme par une couche simple de cellules épithéliales), qui tapisse l’abdomen et ses viscères. Il comprend 2 feuillets en continuité l’un avec l’autre (cette précision est importante pour bien comprendre ce qu’est un organe rétro péritonéal, péritonisé et intrapéritonéal.

 

548806812_small

 

 

Types d’interventions:

  • Hystérectomie : L’hystérectomie est une opération qui consiste à enlever l’utérus. On dit aussi l’ablation de l’utérus. Parfois, selon le cas, le col de l’utérus, les ovaires et les trompes de Fallope peuvent également être enlevés. 
  • Thoracotomia : Ouverture du thorax. Incision entre deux côtes sous l’omoplate. Incision possible sous l’aisselle ou en coupant le sternum. La zone opérée au niveaux du thorax et de l’épaule est souvent très douloureuse au travail.
  • Cholecystectomie : L’ablation de la vésicule biliaire (ou cholécystectomie) est l’intervention la plus courante réalisée par laparoscopie. Elle nécessite 4 orifices de pénétration des trocarts. Le retour à domicile s’effectue habituellement au bout de 48 à 73 heures. 
  • Laparotomie : La laparotomie est un acte chirurgical consistant en l’ouverture de l’abdomen par une incision large, laissant le passage direct a d’autres actes chirurgical sur les organes abdominaux et pelviens. Différentes incisions sont possibles, et la plus courante est une ouverture alliant du pubis au sternum (appelée laparotomie médiane xyphopubienne. Dans le cadre de certaines interventions en chirurgie gynécologique, notamment les césariennes, la paratomie est horizontale et très basse à la limite des poils pubiens et est nommée incision de Pfannenstiel.
  • Laparoscopie : Il s’agit d’une intervention réalisée sous anesthésie et qui exige deus a trois petites incisions cutanées dans le nombril et en divers endroits du bas-ventre. Le médicine introduit dans le nombril un endoscope (Common un petit télescope) qui lui permet d’observer la cavité abdominale en vision panoramique. A l’aide de fins instruments introduits dans le bas-ventre le médicine peut soigneusement examiner les organes internes, prélever des échantillons de tissu et détruire ou éliminer directement les éventuels foyers d’endométriose en utilisant un laser ou un courant électrique.
  • Parésie :  La parésie est un déficit moteur défini par une parte partielle des capacités motrices d’une partie du corps (limitation de mouvement, diminution de la force musculaire par opposition à la paralysie, qui est elle caractérisée par la perte totale de motricité d’une partie du corps.

 

Que peut-on faire avec le cathéter multi perforé Polycath :

 

Polycath

Intérêt des infiltrations parmi le thérapeutique : 

  • Diminution de la stimulation des nocicepteurs
  • Diminution de la sensibilisation périphérique et centrale
  • Abolition du reflexe d’axone
  • Evite les morphiniques qui ont des effets secondaires importants
  • Supprime la douleur qui a un impact important sur la qualité de la récupération et la durée d’hospitalisation

Constats :

  • La technique d’infiltration est simple, efficace (99% de réussite) et peut éviter une péridurale ou un bloc nerveux surtout en urgence
  • Pas d’augmentation d’infection cicatricielle, les anti-inflammatoires Non Stéroïdiens étant le plus souvent antiseptiques
  • Evite la chronicisation de la douleur
  • Diminution de la durée d’hospitalisation
  • N’altère pas le processus de cicatrisation
Catheter perforations
Diagramme Catheter perforations